Voilà, Heroes of the Storm a déployé la tant attendue mise à jour 2.0 depuis près de deux mois. La mise à jour de l’espoir pour beaucoup de joueur, vu comme salvatrice à tous les problèmes du jeu. Mais, la révolution est-elle réellement en marche ? Petit retour (très) objectif sur la maj du bonheur.

LE COSMÉTIQUE, OU BIENVENUE DANS MON DRESSING

Avant, il fallait suer sang et eau pour décrocher le skin de ses rêves. Enchaîner les parties, et atteindre le temps attendu niveau dix. Là, il nous était permis de dépenser 10 000 pièces d’or pour obtenir la représentation visuelle de notre maîtrise absolue… Je tiens ainsi à faire un hommage à tous nos amis qui ont déboursé des dizaines de milliers de pièces d’or pour acquérir les skins maîtres, qui aujourd’hui, sont accessibles à Jean-Kevin contre 100 malheureux cristaux. J’entends d’ailleurs au fond de la salle ceux qui protestent : « rendez-nous nos po !! ». Calmez-vous, ça n’arrivera pas.

Prend ton courage à deux mains et farm mon jeune ami

Aujourd’hui, comme dans beaucoup de jeux il est vrai, un coffre nous offre de manière aléatoire une récompense. De l’article qui finit au fond de la poubelle, au frisson du pop légendaire, le système pousse en effet à enchaîner les parties pour garnir sa collection. Toutefois, la frustration de voir pop trois légendaires dans le coffre d’un ami alors que chez nous, le commun est légion, occasionne encore de nombreuses défenestrations.

L’EVOLUTION DU GAMEPLAY

Promis par les développeurs, la « quêtification » des héros tend à se généraliser à l’image de notre vénérable Thrall. De même que la refonte de certains vétérans de Heroes. Notre amie Tyrande a eu droit à sa deuxième retouche, Malfurion vient de passer sur la table d’opération. Néanmoins, quelques héros, sont encore dans les tréfonds des tier-list. Raynor par exemple, celui qui nous a accompagnés dans le didacticiel et nos premières parties, est toujours boudé. De plus, certaines catégories de héros se font désirer. Un nouveau spécialiste serait accueilli les bras ouverts. Au niveau du gameplay des héros, chaque sortie propose de nouvelles mécaniques qui arrivent encore à nous surprendre (big up pour D.V.A).

Bientôt la fin de la traversée du désert pour Raynor ?

Pouce en l’air pour la stabilité, qui aujourd’hui permet de garder ses cheveux sur sa tête et limiter ainsi la calvitie. Les freezes sont une histoire ancienne et les lags de plus en plus rares. Un bon point pour permettre de souffrir en ladder en toute décontraction.

LE MATCHMAKING DE L’AMOUR

Ok, j’entends déjà grincer des dents. Côté classé, mise à part des compositions « atypiques » ou des picks-bans parfois douteux, rien de neuf sous le soleil. Le vieil adage dit « si t’es bon tu montes » et nous dirons qu’il est toujours d’actualité.

« Fuck this shit I’m out »

Au niveau des parties libres, par contre, c’est un festival à quasiment chaque partie. Quatre assassins et un spécialiste contre trois supports et deux guerriers ? Où est le problème ? Il devient alors de plus en plus compliqué d’essayer un héros en toute décontraction sans frémir à l’avance de souffrir pendant quinze longues minutes. Ou de jouer tout simplement sans craindre de sombrer dans le classement avec ses amis. Une solution existe pourtant, amis joueurs, osez sortir votre tank ou soigneur du placard, la méta et vos coéquipiers vous seront reconnaissants.

MAIS ALORS, SOMMES NOUS FACE À UNE DUPERIE ?

Bien sûr que non. La mise à jour a profondément changé l’aspect cosmétique du jeu en améliorant de nombreux points de ce dernier. Le Brawl a lui aussi fait son apparition, clin d’œil à Hearthstone, qui offre chaque semaine un nouveau type d’escarmouche. Petit souhait pour l’avenir, un mode arcade pourrait également permettre de franches rigolades (qui n’a jamais rêvé d’un mode sans limite dans Heroes à l’instar d’Overwatch ?).

Heroes of the Storm reste un jeu efficace et nerveux, et la scène internationale, preuve avec les HGC en cours, promet un avenir radieux. A ce sujet, le match Team Liquid VS Dignitas était de toute beauté. La scène coréenne n’est pas en reste avec une méta parfois surprenante est un niveau de jeu souvent époustouflant.

Au fond, l’envie de jouer, de s’améliorer et d’avoir enfin tous les skins légendaires nous pousse à la baston dans le Nexus le sourire aux lèvres.

De votre côté, que pensez-vous de la 2.0 ? Quels sont vos retours sur la maj ? N’hésitez pas à commenter !