divider_sml.png

Préface

Soyez le bienvenu, voyageur ! Vous qui rôdez dans les affres du Nexus, cherchant gloire, challenge ou révélation ! Ne soyez pas trop prompt à vouloir fortune et adoration, car tout combattant sait que le combat est un métier d’expérience.

L’expérience est le facteur le plus important dans Heroes of the storm !

L’expérience définit le niveau de votre équipe ainsi que les talents qui vous sont débloqués, booste vos statistiques et enfin permet de vous situer en terme d’avancement par rapport à vos adversaires. La plus grosse source d’expériences dans le jeu vient des vagues de minions qu’il faut « farmer ». C’est ce qu’on appelle le soaking, ou plus simplement : SOAK !

L’expérience se recueille grâce aux minions, mercenaires, bâtiments et héros adverses. Pour vous donner une idée, il faut 2010 points d’XP pour passer du lvl 1 au lvl 2, et un total de 71801 points d’XP environ pour atteindre le niveau 20.

Passons désormais dans le vif du sujet, là où les chiffres fusent et les théories sont diffuses !

divider_sml.png

Comment récupérer l’XP ?

Vous avez planté une petite graine appelée draft dans le jargon du gamer, et désormais vous voulez l’amener à maturité. Pour ceci, il faut la nourrir (avec la chair de vos ennemis) et l’arroser (avec le sang de vos ennemis).

Il existe 3 façons de récupérer de l’XP :

Le laning : absorber l’xp des vagues de minions lorsqu’ils meurent.

Le ganking : faire sauter vos adversaires pour en récupérer l’essence (Dehaka approuve !)

Le pushing : faire sauter les bâtiments adverses pour récupérer le ‘loot’

Il existe également « l’objectifing » (récupération d’objectifs) ! Cependant, les objectifs viennent généralement appuyer une opération de ganking ou de pushing.

L’idéal étant bien entendu un savant mélange des 3 afin de « snowball » la game, c’est-à dire prendre l’avantage et en tirer partie pour le rendre de plus en plus important, créer un cercle vertueux. Le tout pour vous permettre de renverser vos ennemis !

divider_sml.png

Le Laning

lane

Que ce soit une carte à 2 ou 3 lanes, il faut TOUJOURS avoir au moins un joueur par lane pour récupérer les vagues d’xp (sauf cas d’objectif ou autre, mais on y reviendra plus tard). Savoir laner est un art particulier qui, bien que plus en retrait dans Heroes par rapport aux autres MoBas, est très important. Un bon laner peut donner un avantage crucial à sa team en early game. Dans la métagame actuelle, il est commun d’avoir un héros considéré comme « solo laner » qui fera face à son ennemi en 1v1 sur une lane, pendant que les autres (en fonction des cartes) mettent la pression sur les lanes restantes. Voici à l’heure actuelle une liste des héros les plus puissants en laning et leurs principaux contres :

Solo laners :

Contré par :

Thrall

Zagara – Chen

Sonya

Falstad – Lunara

Zagara

Thrall – Chen

Luisaille

Tassadar – Falstad

Falstad

Thrall

LiLi

Thrall – Zagara

Rexxar

Thrall

Tassadar

Thrall – Chen

Tychus

Zagara – Thrall

Chen

Tychus

Xul

Zagara

Dans la mesure du possible, ne laissez pas les héros qui ne sont pas dans cette liste laner tout seul contre ces derniers.

Une autre règle importante : évitez le plus possible de « forcer » des héros de type support, ganker ou tanks à être présents seuls sur une lane pour récupérer l’xp (hors ceux de la liste). Ces héros ont largement plus importants et intéressant à faire que de rester sur une lane qu’ils ne peuvent pas push ou dépush.

Prendre l’avantage en laning : vous l’aurez constaté, il suffit d’avoir un joueur à proximité d’un minion qui meurt pour que l’xp coule à flot. Le but, si vous avez l’avantage (cf. la liste ci- dessus), est de forcer votre adversaire à quitter la lane. Pour se faire, il existe plusieurs techniques en fonction de votre héros. Tout d’abord, soyez agressif ! Utilisez votre mana et vos cooldowns (dans la mesure du raisonnable) pour blesser votre adversaire et le forcer à utiliser la fontaine. Plus tôt vous forcez la fontaine, plus tôt il se sentira mis à mal. A ce moment, attention de ne pas vous retrouver hors de position (un adversaire blessé va appeler la famille à la rescousse, et quand les 3 cousins vous tombent dessus, vous avez beau être Thrall ou Sonya, un 3v1 n’est jamais fun).

Une fois le danger passé, vous pouvez continuer à agresser l’adversaire et le forcer complètement à B (back). Dans ce cas, forcez la lane à push (tuez les minions) pour mettre de la pression sur les bâtiments. Pour déterminer quand vous êtes en mesure de mettre la pression et quand vous devez jouer prudemment, regardez la minimap et faites des minimaths : Comptez les héros adverses ! Si vous en voyez 3 ou 4 sur les autres lanes : vous êtes tranquille. Si vous n’en voyez que 2, gaffe à vos miches !

Si l’adversaire se rend compte que vous êtes plus fort et joue « safe », faites ce qu’on appelle un « freeze »  de la lane : laissez les minions s’entretuer sans votre aide, pendant que vous empêcherez votre adversaire d’arriver à portée pour prendre de l’xp. Cette opération vous donnera un large avantage par la suite puisque votre adversaire ne sera pas en mesure de collecter l’expérience pour son équipe.

Autre notion extrêmement importante : vous savez que l’utilisation de la fontaine est soumise à un cooldown assez long. Il faut donc penser à quel moment il est intéressant de l’utiliser. En début de laning, vous pouvez jouer extrêmement agressif en échangeant des PV et de la mana avec votre adversaire, puis utiliser très tôt la fontaine : ainsi, son cooldown sera revenu avant un objectif.

Par contre, si vous commencez à approcher des 2-3 minutes de jeu, il vaut mieux demander à un allié de prendre la lane à votre place et aller vous régénérer à la base afin de conserver le CD (cooldown) de la fontaine pour l’inévitable team fight autour de l’objectif.

Pour du laning en groupe, évaluez les forces et faiblesses de l’adversaire pour vous en servir. Exemple : support ou pas, quel type de support (healburst ou heal sustain), quel type de dégâts (cac, distance ? burst, sustain ?), etc… (Burst : Très fort très vite pour le soin ou dégâts / Sustain : sur la durée).

Une fois l’évaluation faite, c’est à vous de juger comment vous y prendre pour tenir la lane ou l’enfoncer. Par exemple, contre du support burst, faites des dégâts répartis sur plusieurs cibles. Contre du support sustain ou AOE (area of effect), faites des dégâts concentrés rapidement sur une seule cible, etc.

Tactiques de laning :

Le « classique » : 2-2-1, c’est-à-dire 2 sur une lane, 2 sur un autre et un joueur solo. Maps : Val maudit, Jardins, Baie de coeur noir, Temple céleste, Tours du Destin.

Le 4/1 :  1 joueur seul et 4 joueurs en récupération sur les ou l’ autre(s) lane(s). Maps : Sanctuaires infernaux, Champs de l’éternité, Tours du Destin, Tombes de l’Araignée, Comté du dragon.

L’agressif : 1-1-1 avec 2 joueurs en roam. Très simplement, avoir 1 héros seul par lane (au mieux l’un des cités plus haut) et une équipe qui se déplace pour punir vos adversaires. Maps : Val Maudit, Sanctuaires infernaux, Temple Céleste, Jardins de la Terreur, Baie de Coeur Noir, Comté du Dragon.

Quelqu’un a dit punition ?

sucube

A retenir :

Toujours avoir un joueur par lane pendant la phase de laning ! Si un solo laner meurt, il faut décaler rapidement pour ne pas perdre de l’XP.

Aidez vos équipiers ! Si vous êtes en surnombre, équilibrez les autres lanes ou profitez de cet avantage pour attaquer directement les bâtiments.

Ne jamais rester oisif ! Si vous trouvez que vous ne remplissez pas un objectif particulier en restant sur une lane, bougez ou forcez un push.

Ma tactique préférée pendant le laning est de garder dans la mesure du possible un membre par lane pendant que les autres effectuent le gank !

divider_sml.png

Le Ganking

gankHeroes

Tactique de combat gobeline : 4 contre un, par surprise et par derrière.

Le gank est une technique de déplacement agressive à but mortel pour un ou plusieurs adversaires isolés. Chose très importante à noter : si vous effectuez un gank au détriment du « soak », votre gank n’est pas rentable.

Voici une liste à titre d’exemple des héros les plus intéressant pour gank, et pourquoi :

Tyrande + Stun (Muradin, ETC, Diablo) : enchaînement de stuns + marque du chasseur (25% de dégâts supplémentaires infligés). Votre meilleur duo roaming/ganking. Là où ils passent, les noobs trépassent.

Zeratul, Nova : « they won’t see me coming » ! Un héros avec grosse capacité de dégâts, que l’ennemi ne voit pas arriver.

Falstad, Dehaka : capacité de déplacement longue distance, idéal pour une surprise party avec votre meilleur ennemi.

Tout héros qui possède une capacité de contrôle de type : root, slow, stun  ajouté à du dégât possède un potentiel de gank. À vous de jouer !

Lorsque vous tuez un adversaire isolé, son équipe devra dépêcher un membre pour récupérer l’XP de sa lane : votre mission post gank sera donc d’intercepter dans la mesure du possible ce héros. Sinon, il faut TOUJOURS appuyer un kill avec un objectif secondaire : push de tour, vol de camps de mercenaire, interception, rotation sur un autre lane pour continuer le chaos….

Un bon ganker est un ganker mobile, mais aussi un ganker qui sait quoi faire après son kill.

Comment choisir sa cible : idéalement le solo laner adverse. Sinon, privilégiez les lanes sur lesquels se trouvent les héros fragiles ou à faible potentiel de fuite. Typiquement n’ayez pas peur de gank un tank qui ne possède pas de jump/charge/autre (Arthas, Artanis, Rexxar, Stitches…).

Une fois votre gank proprement effectué, c’est l’heure de PUSH !

divider_sml.png

Le Pushing

pushing

Prendre un bâtiment ça rapporte de l’expérience pour tout le monde !

  • 400 points pour une Tour T1.
  • 650 points pour une Tour T2.
  • 800 points pour un Fort.
  • 1300 points pour un Bastion.
  • Victory pour l’idole !

Les murs, fontaines, portes ne rapportent pas d’XP, mais les détruire vous ouvre le passage, débloque le champ de vision, ou dans le cas des fontaines supprime des capacités de régénération à vos adversaires.

Il existe plusieurs situations dans lesquelles vous devez push :

  • Après un kill: l’ennemi se trouvera en sous-nombre sur la carte, et aura moins de possibilité pour défendre.
  • Si l’ennemi se trouve de l’autre côté d’une grande carte : vous êtes en surnombre ! Pushez !
  • Après un teamfight, vous avez fait 3-4 kills mais vous êtes low en PV/mana ? PUSHEZ ! Vous avez le temps, avant que vos adversaires ne reviennent à la vie, pour prendre un avantage supplémentaire. Dans cette situation, soyez précis et efficace au moment de partir pour ne pas rendre à l’adversaire l’avantage que vous venez de prendre en mourant.

Voici une liste des héros les plus efficaces en terme de push:

Abathur, passivement mais sûrement.

 

Anub’Arak, la création de scarabées aide au push.

 

Azmodan, « All shall burn » marche divinement  contre les bâtiments.

 

Cho’Gall, 2 en un et longue portée.

 

Gazleu, tourelles powaa !

 

Lunara, avec au niveau 7 : « Nature’s Culling »

 

Murky (guide), dois-je vraiment expliquer ?

 

Nazeebo, Spécialiste en démolition.

 

SGT. Hammer, plus de portée que les bâtiments, efficace.

 

Sylvanas, supprime toute tentative de riposte aux bâtiments : peut être le meilleur outil de push dans une team « normale »

 

Xul, laissez une armée bosser à votre place.

 

Zagara, mère des couvées pour push en bonne et due forme.

 

Il nous saoûle avec sa théorie, fais voir du concret vieux !

Bon, puisque vous insistez….