Aujourd’hui, les régions Europe (EU) et Amérique du Nord (NA) vont s’affronter lors du Western Clash. Chacune de ces régions a ses spécificités, mais sont-elles si différentes dans le fond ? Regardons pour cela les chiffres issus des HGC sur les derniers patches (Maïev et Kramer) et faisons un petit point sur le métagame avant le Western Clash.

divider_sml.png

Les cartes

Rien de bien nouveau, certaines cartes sont toujours les grandes absentes de la scène compétitive (Baie de Cœur noir, Mines hantées, Jardins de Terreur et Menaces nucléaires). Parmi les autres, on peut déjà remarquer que côté Europe, l’écart de popularité entre les maps est plus important. La carte « Sanctuaires Infernaux » est la plus populaire des deux côtés, talonnée par « Tours du destin » côté NA.

La carte « Champs de l’Éternité » est celle qui clive le plus les deux régions. Très populaire en Europe, elle est beaucoup moins priorisée côté NA. À noter également qu’en Europe, on a joué sur plus de maps, grâce à la présence de « Laboratoire de Braxis » qui a été snobée côté NA.

divider_sml.png

Un point rapide sur les héros

Côté bans, NA et EU sont plutôt raccords, Genji et Abathur sont les héros à exclure en priorité, quelle que soit la map. En revanche, Malthaël a fait son entrée dans les bans ces dernières semaines seulement côté NA. Mais l’Europe a aussi quelques particularités, comme celui d’exclure Chromie en priorité sur certaines maps comme Tombe de la Reine Araignée.

Si l’on regarde les soigneurs, Malfurion est clairement le support populaire du moment. Depuis son rework, nous pouvons le voir dans quasiment toutes les parties européennes. La région NA a été plus lente à l’adopter mais c’est maintenant chose faite. Thomas “Tomster” Maguire, le support de SpaceStation Gaming, le trouve particulièrement efficace avec des héros très mobiles comme Tracer ou Genji. Uther talonne l’archidruide, suivi de Lucio et de Stukov. Rehgar reste plus situationnel. Les joueurs NA se différencient en prenant souvent Alexstrasza, notamment sur les Sanctuaires Infernaux.

Ce qui est certain, c’est que quelque soit la région, le fameux double support semble bel et bien enterré. En plus d’un soigneur classique, on voit encore de temps en temps Tassadar, surtout chez HeroesHearth et Zealots qui aiment beaucoup le jouer, ainsi que Medivh. Mais la composition la plus répandue reste la composition double tanks-double assassins accompagnée par un support. Les héros puissants en phase de laning on le vent en poupe, que ce soit côté tank (on voit souvent Kramer, Dehaka ou Léoric pour accompagner le tank principal) ou côté assassin (Falstad et Ragnaros sont populaires côté NA).

En guerrier principal, le leader incontesté reste la vachette à la guitare, E.T.C., des deux côtés de l’Atlantique. Tyraël séduit aussi beaucoup. Diablo et Anub’arak sont également des tanks solides mais plus situationnels. Là où la différence entre les deux régions est la plus flagrante, c’est pour Arthas et Muradin, très prisés en Europe, mais beaucoup moins dans la scène américaine. Balafré et Johanna viennent de temps en temps compléter le tableau des main tanks.

divider_sml.png

Côté assassin, la diversité est telle qu’il est compliqué de dresser un état des lieux qui ne soit pas fastidieux. Disons simplement que parmi les héros les plus populaires, on retrouve Greymane, encore plus côté NA que EU, malgré son rework qui lui a fait perdre quelque peu sa popularité. Les deux frères Hanzo et Genji sont également omniprésents. Les mages sont toujours dans la course avec Li-Ming, Chromie (surtout EU), Gul’dan (encore une fois, surtout EU) et Jaina (surtout NA).

Les récents changements de Malthaël ont eu un impact important pour les NA, qui l’ont beaucoup joué (ou ban) pendant les trois dernières semaines de HGC, tandis qu’en Europe l’Ange de la Mort a fait un retour nettement plus timide. On peut également signaler la présence de Kerrigan côté NA, mais également en Europe où Method la sort de temps en temps.

L’assassin qui est en revanche plutôt étiqueté « Europe » c’est Tracer. Extrêmement prisée par Team Dignitas, elle sera d’ailleurs constamment ban par Zealots en semaine 5.

Et les « fufus » dans tout ça ? Malheureusement pour eux, ils n’ont pas vraiment la cote, même avec le gros travail que Blizzard a réalisé pour les modifier. Samuro a été aperçu chez Team Twelve, sans grande réussite. Zératul est sorti de temps en temps chez les NA, notamment par les 4 équipes qui seront présentes au Western Clash, et nous avons pu le voir chez Team Dignitas en Europe. Sinon c’est le néant total, à part la tentative de cheese avec Nova par les Leftovers. Mais qui sait, ce weekend nous réserve peut-être des surprises, on a bien vu une Valeera sortie par Team Ace il y a quelques jours …

divider_sml.png

Et pour finir, quels sont les picks un peu plus rigolos que l’on peut s’attendre à voir ?

Déjà Maiev, c’est la grande inconnue de ce tournoi. Très souvent ban en ligue héroïque, on peut se demander ce que cela va donner chez les pros. Des picks moins habituels peuvent également faire leur apparition, surtout côté NA. D.va est par exemple prise de temps en temps par Team Freedom, on a vu également Ana chez Team Twelve et Team Freedom ou les Vikings perdus chez Team Freedom. Côté Europe c’est Illidan qui peut venir traquer de temps en temps chez Method ou Fnatic.

Cassia peut également sortir des deux côtés, elle a notamment été jouée chez HeroesHearth, Fnatic, Method et Team Dignitas. Garrosh a également fait quelques apparitions timides, chez Team Twelve et Zealots. Pour les spécialités très locales, voire propres à une équipe, on a vu un Asmodan chez HeroesHearth, un Kel’thuzad chez Tempo Storm et un Kael’thas plusieurs fois chez Fnatic.

divider_sml.png

Nous verrons bientôt en direct les stratégies adoptées par les différentes équipes, et ça commence dès aujourd’hui sur la chaîne twitch BlizzHeroesFR ! Bon Western Clash à tous !

Sources utilisées : Liquipédia et Masterleague